MENU

Quoi de neuf?

28 juillet

LA TÊTE à L’ENVERS et TIRAILLÉE DANS TOUS les SENS, les BATAILLES en PAGAILLES, LA RUE AUSSI est UNE BATAILLE mais QUEL BONHEUR!

                                            

 

Jolis mois de juin et juillet pour les tournées  qui nous ont emmenées en Normandie, dans le Lubéron, en Ardèche et par chez nous en Isère, où l’on a bien écumé les jardins mais aussi les lieux de petites programmations, ceux là même qui ne se sentent absolument pas de devenir les suppôts du pouvoir en demandant aux gens leur Pass pour les laisser entrer.

Et attention, je ne suis pas anti vaccins hein!

Mais la rentrée va être bouillante….

Dans le même temps, de nouveau, le festival d’Aurillac qui ne réunissait cette année que les compagnies et les programmateurs, pas de spectateur donc, a été annulé pour des raisons de sécurité publique…

La compagnie-quel orgueil!- devait s’y rendre et espérait bien décrocher quelques contrats pour la saison 21/22

La rentrée va être bouillante…

En tout cas, merci à tous qui continuez de nous inviter à jouer dans vos lieux. Cela crée des non- consensualités flagrantes, des espaces qui dérangent un temps, des temps qui remuent les espaces, et les regards amusés, amoureux ou effrayés des publics de qui nous sommes obligées de ne rien préjuger car ils ne sont pas vraiment ou pas toujours venus d’eux mêmes, la démarche restant différente.

Dans le même temps, Histoire de P’tite Graine a décroché quelques contrats

et surtout Troubles! a vu sa première date qui a vu Troubles! et de l’avis du public, c’est prometteur. Chouette, on espère que pour la création et le jeu aussi…

La rentrée sera bouillante!

Mais l’été n’est pas fini…

Un petit condensé de nos folies

 

21 juin 2021

 APRÈS LA COLÈRE DES  ENFERMEMENTS

RDV AVEC      LA MÉTAMORPHOSE… 

 

Depuis quelques semaines à peine, le boulot a repris. Ça tourne, ça tourne dans les jardins, les Poulaillers, les terrains vagues et vaguement vagues, les angles de terrain de foot, les placettes, les granges, devant les immeubles, les tribunaux, dans les églises en ruine, sur le bitume, le sable, le ciment, des vieux tréteaux en bois avec des échardes, dans l’herbe ou la moquette grise des espaces intimes

et j’en passe…

L’été est là, avec son chaud que j’aime tant et son show qui s’insinue dans les endroits,

Les insolites

où le théâtre n’irait sans doute pas, si on ne le tirait par le bord du jupon, timide, attendant qu’il se couche en nous

 

 

14 mars 2021

 

nOUVELLE    gRANDE    tOURNEE    mONDIALE    dES    jARDINS    d’eTE    eN    pERSPECTIVE

ET

                                                                                                                                                       LeS    LUTtES    nECESsAIRES

       

Grosso modo, ça fait maintenant à peu près un an que les arts sont empêchés de (se) débattre avec leurs publics dans les lieux qui leurs sont dédiés ou dans la rue. Un an qu’ils essaient de nous coudre la bouche d’une manière ou d’une autre.  Mais l’art est fait de politique, de poésie et de revendications, il trouve toujours une fente d’où couler pour se libérer, une issue à travers les dents, une bulle d’air à travers  les lèvres qui ne sont jamais closes très longtemps.

Alors on sort, on bouge, on manifeste, on occupe, on braille, on chante, on joue, on milite, on s’organise, on s’ensemble, on se collectif, on scrute, on écoute, on pense, on parle, on solidifie, on solidifaire, on frontal, on flûte, on lutte, on turlute….

Et cet été, de nouveau on système D.

C’est vrai que c’est du système D, ça pousse pas les pouvoirs publics à assumer complétement l’ interdiction de réouvertures des salles, l’annulation déjà des festivals estivaux, ça n’aide pas l’économie de la culture à se refaire, c’est de la débrouille, financièrement surtout c’est peu pour certains artistes qui courent à la précarisation galopante avec d’ailleurs toute une f'(r)ange (?) de la société.

mais

On a TRÈS envie de jouer,

On a BESOIN de jouer

On a ENVIE de se marrer

et on a adoré faire cette tournée l’été dernier, dans les jardins, chez vous, dans vos intimités., sur vos terrasses, dans vos champs, vos hangars, parmi vos voisins et vos amis.

Alors on remet ça, Coralie et moi même, on est prêtes et partantes, à partir du mois de mai si le temps le permet, si on ne  reconfine pas. On viendrait jouer dans vos p’tits jardins d’amour.

Et cette fois-ci, on est partantes pour aller au bout du monde, si il y a plusieurs dates au même endroit.

VOiR le nOUVEAU  dOSSIER iCI , avec toutes les ‘splications

 

Ils ont voulu assassiner l’art et la culture mais la mauvaise herbe repousse

La broussaille reprendra toujours ses droits.

Or, nous sommes la broussaille,

par nos 1000 directions,

nos 1000 façons de raconter le monde,

par les fruits qui mûrissent sur nos branches

notre ténacité en forme de ronces,

notre irrévérence qui s’accroche à vos esprits.

Nos rasez pas trop l’herbe de vos jardins, laissez-y pousser l’inattendu,

Nous arrivons et sommes ravies de jouer pour vous.

          

 

25 janvier 2021

DES RESIDaNCES DeNSES DaNSE !!

Il ne s’est pas passé grand chose depuis la fin de la jolie tournée des jardins début octobre, mais il ne s’est pas rien passé. L’hiver et la torpeur de ce deuxième confinement, de cet état larvé, de cette hibernation forcée, de cette entrave au travail nous aura obligé à mettre en route les chantiers plus ennuyants mais nécessaires pour qui tient sa structure d’une main de fer (moite): Recherche de partenaires financiers, quelques sous quoi, travaux administratifs, entretien du site… Et et et … à force de potasser, et avec l’aide de quelques précieux personnages, des choses intéressantes, constructives, qui amènent de la solidité et de la visibilté se mettent progressivement en place.

Ne me faites pas dire que la situation et le blocage gigantesque de la société aura servi à quelque chose, hein, c’est juste, qu’en attendant, on a continué de  chercher pour pas mourir .. .d’ennui.

Et bien du coup, sorties du chapeau et des belles volontés d’autres personnages, deux résidences de soutien ont eu lieu! L’une au Pot au Noir à Monestier de Clermont en novembre 2020 et l’autre à l’Espace Culturel Paul Jargot à Crolles en février 2021.

Elles ont pour but de travailler une adaptation de Gestus pour la salle, avec une jolie création lumière, afin que le solo puisse jouer les hivers au chaud dedans, et les étés, au chaud, dehors.

C’est chouette et merci à ces soutiens.

Il y a aussi d’autres projets en cours et bientôt apparaîtront de nouveaux onglets sur le site. Un peu de patience, tout ça prend du temps, ça tombe bien, on en a plein…

En tout cas, cette année, c’est l’année du buffle paraît-il, une année de labeur en profondeur et de lumière, vive la culture!

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Entre le 24 mai et le 25 janvier, il y a eu cet été, la belle tournée des jardins, avec les solos Gestus et Mambo et quelques dates avec Histoire de P’tite Graine, n’hésitez pas à consulter les liens dans les pages agendas.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

24 mai 2020

Drôle, oui vraiment drôle de moment…

Cet arrêt brutal et terrifiant, cet instant long de 55 jours et de sa traîne qui n’en finit pas… Cette traîne qui n’appartient assurément pas à la robe d’une princesse.

Lui que nous avons appelé ConfinementConfinement 1 er même, un trou spatio-temporel, un vide à ne pas remplir, une presque impossibilité de créer, mais une réelle colère politique et une attente patiente (ou pas) et froide en starting block :

Maintenant, on est dehors, et comme les théâtres restent fermés, que les festivals  et évènements de l’été (la compagnie devait filer à Aurillac cette année)  se sont totalement évaporés, on va faire comme tout le monde, on va trouver autre chose!

Comme la mauvaise herbe, on repousse sans cesse. Alors on a choisi de repousser dans vos jardins.

Sur une proposition de Coralie Weigerding, une chouette fille et clown qui habite dans le coin, nous sommes en train de préparer…une TOURNÉE DANS LES JARDINS D’ÉTÉ!  Certes, certes, on n’est plus dans l’occupation des espaces publics, on jouera chez les particuliers mais au moins, on jouera !! D’ailleurs c’est comme ça que tout  a commencé pour la compagnie, gardons notre humilité.

Toutes les infos sont dans les 2 PJ suivantes:

Dans Vivant, il y a vivant!!

Explications et fiche technique